«

jan 04

Les priorités du nouvel ambassadeur de France à Maurice

Gilles Huberson

Gilles Huberson

Source:  Le Défi Quotidien – 11 Octobre 2016

Le nouvel ambassadeur de France à Maurice, Gilles Huberson, a pris ses fonctions. Il attend une rencontre avec le Premier ministre sir Anerood Jugnauth. Face aux membres de la presse la semaine dernière, Gilles Huberson a listé les quatre priorités de son mandat.

En haut de la liste figure « le développement des relations bilatérales entre la France et Maurice à tous les niveaux ». Gilles Huberson compte également œuvrer pour renforcer les liens entre Maurice et La Réunion. « Il y a une proximité naturelle entre les deux îles sœurs » dit-il. Un des axes peut être l’éducation, mais aussi les énergies renouvelables,  sur lequel La Réunion a déjà acquis une certaine expérience.  Maurice, qui a l’expérience et le savoir-faire dans le secteur du tourisme pourra à son tour faire bénéficier de son expertise et de son savoir-faire à La Réunion.

Valeurs humanistes

Pour Gilles Huberson, il y a « des domaines dans lesquels la France est attendue ». Parmi eux, la francophonie, la culture, les valeurs humanistes et les idées. Le nombre de Français résidant à Maurice a connu une forte hausse ses dernières années. Actuellement, il y a plus de 11 000 ressortissants français sur l’île et le chiffre continue de grimper. Le soutien à la communauté française figure logiquement dans les priorités du nouvel ambassadeur. Ce dernier a un CV impressionnant. De 2013 à 2015, il était ambassadeur de France au Mali. Avant cela, il a notamment exercé comme conseiller diplomatique et affaires européennes au Cabinet de la ministre de l’Outre-mer, directeur affaires générales du groupe LVMH, sous-directeur de la sécurité et directeur du centre de crise à Paris, conseiller à l’ambassade française de Kuala Lumpur et d’Ottawa, et sous-directeur de la sécurité. Saint-Cyrien, il a débuté sa carrière professionnelle dans l’armée. Après 15 ans de service, il a passé trois ans au cabinet du Premier ministre

Patrick Hilbert